Le photo-collage japonais au Festival Photo de La Gacilly

Le photo-collage japonais au Festival Photo de La Gacilly

300 300 Charlotte Bouvet

Comme chaque été, je prends un réel plaisir à me rendre à La Gacilly (56) pour découvrir la nouvelle édition du Festival Photo de plein air. Cette année, le festival rend hommage à la photographie japonaise et souhaite sensibiliser le public à la sauvegarde de la nature et plus particulièrement des océans. Je présente, dans cet article, deux photographes qui m’ont touchés pour l’aspect poétique et l’esthétisme de leur photographies, issu du photo-collage : Kiiro et Sohei Nishino.

Kiiro présente ses photographies picturales et champêtres à La Gacilly

Kiiro à La Gacilly Kiiro à La GacillyKiiro à La Gacilly

Kiiro est un photographe japonais né en 1978. Passionné par les fleurs Cosmos, il les photographie abondamment durant leur unique semaine de floraison à l’automne. Il passe le reste de l’année à créer des œuvres autour de ses photographies.

Kiiro explore le monde floral avec beaucoup de poésie et de douceur. Dans ses compositions réalisées par le biais du photo-collage, il souhaite retranscrire son sentiment face aux fleurs, une réminiscence depuis le monde de l’enfance.

Ce qui me touche dans ses photographies, c’est le surréalisme qui s’en dégage. La composition est abstraite, les couleurs sont particulières. On a parfois l’impression d’être sous l’eau à les contempler, comme si nous étions dans un rêve. Il n’y a pas de notion d’espace, pas de notion de temporalité, juste un appel à la contemplation et à la communion avec la nature.

Pour en savoir plus sur cet artiste, visitez son site internet.

Sohei Nishino, la notion de mémoire mis en avant

Ce jeune artiste, né en 1982 à Hyogo, nous livre des cartes photographiques très subjectives des villes qu’il a visitées. Il a été récompensé par de nombreux prix comme le prix d’excellence de Canon New Cosmos Photography Award en 2005.

Sohei Nishino à La Gacilly Sohei Nishino à La Gacilly Sohei Nishino à La Gacilly

Ayant déjà représenté de nombreuses villes comme Tokyo, Hong Kong, Londres ou Paris, Sohei Nishino souhaite établir de nombreuses cartographies au gré de ses voyages à l’avenir.

Il joue sur la notion de mémoire en utilisant des photographies prises lors de balades à pied qu’il associe comme des bribes de souvenirs. Les photographies représentent aussi bien l’architecture d’une ville que la vie qui s’anime autour de lui. Ses collages reconstituent une carte de la ville personnelle et sensitive, puisque les photos sont prises lors de ses promenades.

De loin, nous avons l’impression de voir une ancienne gravure. Ce n’est qu’en s’approchant que l’on distingue une multitude de photos assemblées minutieusement.

Visitez le site de l’artiste

Le Festival photo de La Gacilly a lieu jusqu’au 30 septembre 2016, n’hésitez pas à visiter ce joli village et à contempler les nombreuses photographies. Toutes les informations sur leur site internet : http://www.festivalphoto-lagacilly.com/

Laisser une réponse

Nom*

Prénom*

Société

Téléphone

Votre e-mail*

Sujet

Votre message

*mentions obligatoires